Le confinement instauré le 17 mars dernier a bouleversé la distribution de produits frais dans l'agglomération bordelaise. Avec la fermeture des établissements scolaires, des restaurants ou encore des marchés, les grossistes de la région ont vu un surplus de marchandises à écouler. 

C’est le cas notamment de la Maison Trias qui, du jour au lendemain, a dû s’adapter, se réorganiser. Les mesures sanitaires de prévention ont été renforcées pour la sécurité de tous. Mais au-delà de ça, il a fallu agir, et vite. Les denrées étant périssables, le temps était compté. C’est en se tournant vers des associations comme Gargantua ou le Foyer fraternel et le Centre Social Bordeaux Nord que la Maison Trias a pu écouler une partie de ses invendus.

Depuis le 17 mars, se sont plus de 6 tonnes de fruits et légumes frais qui leur ont été gracieusement remis.

« Il y a une réelle chaîne vertueuse qui s’est mise en place entre les distributeurs et les associations », affirme Corinne Guillemot, secrétaire de l’association Les Riverains de la Grenouillère. Elle ajoute : « On ne peut pas vraiment se réjouir de cette situation, mais il faut souligner cet élan de solidarité ».

En moyenne, 600 personnes par semaine sont nourries avec ces dons.

photos dons associationUn chiffre record qui bouleverse également  les associations. Outre le manque de bénévoles, les associations font face à de nouveaux publics fragilisés : des familles dont les enfants ne vont plus à la cantine ou dont les parents ont perdu leur emploi précaire par exemple. De ce côté-là de la chaîne il a donc aussi fallu se réorganiser : « On s’est mis à répertorier nos moyens et nos besoins. On s’est très vite organisé et on a fait appel à des distributeurs bordelais comme Maison Trias qui a tout de suite répondu « présent » », explique Corinne.

 

 

La bénévole et son équipe viennent s’approvisionner deux fois par semaine au MIN de Bordeaux-Brienne. Une fois ramassées par camion frigorifique, les denrées sont stockées dans la chambre froide du Centre Social et Familial de Bordeaux Nord. Les fruits et légumes frais sont ensuite cuisinés par des bénévoles et redistribués aux bénéficiaires. C’est le cas de l’association Gargantua dont la mission est de servir des repas chauds à des personnes en situation difficile pour 1 euro symbolique.

« Tout est transformé, rien est gaspillé. On fait des soupes, on congèle… », détaille Corinne. Elle ajoute : « Une partie de ces denrées non utilisées est distribuée à l’association Les riverains de la grenouillère. Cette asso créée pour préserver des espaces verts en ville et en faire des jardins partagés propose gratuitement des paniers frais à ses adhérents. Vous voyez, rien ne se perd ! ».

Il est certain que la crise sanitaire Covid-19 aura bousculé toute la filière F&L, des producteurs aux consommateurs en passant par les distributeurs. Gardons en tête toutes initiatives, ces élans de générosité et ceux qui, malgré tout, continuent de servir clients et bénéficiaires.

 

photo-actu-asso-2
gargantua 5
gargantua 6
gargantua 7
gargantua 9
gargantua 1
 
Photos © Corinne Guillemot